Pertuis

84120

Capitale du Pays d’Aigues avec ses 18000 habitants et Porte du Luberon , son nom issu du latin « pertus » signifiant « le passage » lui a de tout temps conféré un rôle majeur dans le développement économique de la région . Ancienne ville fortifiée, les remparts restent visibles par endroit et le donjon de l’ancien château abrite aujourd’hui l’Office du Tourisme.

Pertuis, bâtie en bordure de la vallée de la Durance est un carrefour de communication entre la Méditerranée et les Alpes. La Durance pendant longtemps périlleuse à franchir reste cette limite naturelle entre les Bouches du Rhône et le Pays d’Aigues. Pertuis fut pendant tout le Moyen-Age l’objet de luttes acharnées entre différentes factions qui voulaient s’assurer de son contrôle. Le château seigneurial, bâti au XII ème siècle fût détruit en 1596, et seul sera sauvé son donjon transformé en beffroi avec son cocher campanile en pierre. En 1460, le roi René fit don de la ville à Jeanne de Laval, sa seconde femme. Rattaché à la France, Pertuis reçut de Charles Vlll, en 1493, Roi de France, Comte de Provence et de Forcalquier le privilège d'inaliénabilité à la Couronne et la fleur de Lys sur son blason, privilège rare pour une ville.

Le centre ancien est à découvrir le temps d’une flânerie ; vous pourrez depuis l’Office de Tourisme, situé à l’intérieur du donjon de l’ancien château, sur la Place Mirabeau, à l’entrée sud de la vieille ville (où beaucoup de maisons sont en rénovation), faire un circuit intra –muros d’environ 45 minutes. En empruntant la rue Notre-Dame, vous rencontrerez au cours de votre visite de très nombreux portails du XVI ème siècle et XVI ème siècle, de très jolis lavoir-fontaine et des maisons dont l’architecture révèle la position sociale du propriétaire ; la maison d’un notable (rue Boileau), des riches façades d’hôtels particuliers (immeuble de la Voûte des Arts), jusqu’à la mystérieuse Maison dite de la Reine Jeanne (rue Petite) construite en 1585 avec sa façade Renaissance italienne .
Gagnez le cœur du centre ancien en vous rendant sur la place de l’Ange et vous découvrirez la Fontaine la plus ancienne de Pertuis, de très beaux immeubles dont celui de François 1er , au très beau portail rue St Pierre et la Maison des Consuls.

Le circuit de remparts vous laissera entrevoir quelques tours la plupart insérées dans les constructions nouvelles, la seule encore visible étant la Tour St Jacques. (XII ème siècle), seule tour subsistant sur les 7 tours d'origine de l'enceinte. Votre visite vous ramènera sur la place Mirabeau, nom de l’illustre famille de Mirabeau ; le comte de Riquetti (le père de l’illustre tribun révolutionnaire) philosophe, « l’ami des hommes », fût baptisé dans l’église Saint Nicolas (XIIème siècle, reconstruite au XIVème, XVème et XVIème siècles).
Entrouvrez sa porte, vous découvrirez un très bel édifice de style gothique flamboyant ; Le chœur superbe Mérite un arrêt, l’orant et la statue de la vierge de la miséricorde forment un ensemble d’une grande finesse, les toiles sont pour la plupart des œuvres de maîtres provençaux. Les orgues classées de l’Eglise font fait l’objet d’un recueil particulier .

A voir aussi : l’Ancien hospice de la Charité (1707).
et le Château viticole de Val Joanis à l’extérieur de Pertuis , sur la D956 direction Cavaillon : En 1978, Cécile Chancel décide de créer un jardin tel qu’il aurait pu en exister au XVIII ème siècle, privilégiant à la fois l’ornement et l’autosuffisance en l légumes et en fruits. Récupérant les pierres d’un bassin romain, trois terrasses sont crées à l’abri du mistral : un potager à l’ancienne, un jardin de fleurs, avec une importante collection de vivaces roses et espèces méditerranéennes :
Visite/Rens. -> Tél. : 04 90 79 20 77 - www.val-joanis.com

Des visites guidées sont organisées par l’Office de tourisme de Pertuis.